Actu - Je réduis mes déchets

3 raisons pour acheter en seconde main

Le vintage et la récup' sont à la mode. Et c'est tant mieux, parce qu'acheter en seconde main c'est moins cher, meilleur pour l'environnement et c'est très tendance. Pas convaincus? Voici quelques chiffres qui vous feront changer d'avis.

Aujourd’hui, l’achat en seconde main a le vent en poupe. On peut pratiquement tout acheter d’occasion: meubles, électroménagers, hifi, équipements sportifs, vêtements… Le regain d’intérêt pour les brocantes (perturbées pour raison de Covid-19), le partage sur les réseaux sociaux ou l’apparition d’applis dédiées sont les témoins de l’engouement pour ce mode d’achat.

Si les avantages économiques et environnementaux sont évidents, acheter en seconde main dans un magasin d’économie sociale, c’est aussi faire vivre un secteur qui permet de mettre à l’emploi et de former des personnes en situation de précarité, voire d’exclusion sociale.

1. La seconde main, c’est moins cher

Un PC portable de qualité professionnel garanti un an pour 250€, ça vous tente? C’est ce que l’on peut trouver en seconde main dans une entreprise d’économie sociale. Une table en bois à 30€ qui ne demande qu’un coup de peinture pour retrouver une deuxième jeunesse? Pareil.

Quant aux vêtements et chaussures de seconde main, on estime que les acheter d’occasion génère une économie de 100€ en moyenne, par personne et par an.

Ces quelques exemples sont la preuve que le réemploi fait du bien à votre portefeuille!

Pour savoir où trouver ou donner des objets de seconde main, cliquez ici.

2. La seconde main, c’est meilleur pour l’environnement

Saviez-vous que la fabrication d’un frigo ou d’un ordinateur nécessitait 900 kWh d’énergie? Impressionnant, lorsque l’on sait que la consommation moyenne d’un ménage type (2,4 personnes) en Belgique est de ±3.500 kWh/an.

Et la fabrication d’un smartphone produit 57 kg de CO2, soit l’équivalent des émissions produites pour un trajet en voiture de 600 km. Impressionnant, non?

A y regarder de plus près, le réemploi offre des bénéfices directs pour l’environnement:

  • Réutiliser un objet, c’est lui offrir une deuxième vie et cela lui évite de devenir un déchet;
  • Réutiliser un objet permet aussi de ne pas en acheter un neuf. On économise une importante quantité de ressources, qu’il s’agisse des matières premières ou de l’énergie nécessaire à sa production.

Ce tableau reprend la quantité de matières utilisées et de CO2 émis pour la production de certains biens:

Produire des biens de consommation nécessite beaucoup de ressources (matériaux, énergie, eau) et génère des gaz à effet de serre qui participent au réchauffement climatique.

Une étude de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie en France) a démontré que la fabrication d’un seul smartphone nécessite 220 kg de matières. Pour une télévision, c’est 2,5 tonnes de matières et cela émet au passage 350 kg de CO2 dans l’atmosphère.

A vous de jouer…

3. La seconde main a une vraie plus-value sociale

D’abord, le réemploi permet à des personnes moins favorisées d’acquérir des biens qu’elles ne pourraient acheter neufs.

Ensuite, la remise sur le marché de nombreux produits de seconde crée des emplois pour assurer leur collecte, leur réparation, leur distribution et leur revente. Près de 500 personnes travaillent dans les métiers du recyclage et de la récupération en économie sociale.

Et la qualité dans tout ça?

Les produits de seconde main sont souvent de bien meilleur qualité qu’on ne le croit. Pour encourager les plus sceptiques à franchir le cap, des labels de qualité ont été développé pour des produits de seconde main. Découvrez les dans notre article.