Actu - Ils valorisent

Améliorer les techniques du recyclage des PMC

Denuo est la fédération belge des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets. Dans une étude sur les freins techniques, technologiques et économiques à la récupération de composants et au recyclage des PMC en Belgique, elle propose quelques pistes de solution.

L’emballage reste utile

L’étude menée par Denuo (anciennement GO4CIRCLE et la Coberec), vise donc à identifier des pistes d’amélioration du taux de recyclage de nos déchets. Le premier flux analysé étant les PMC.

L’un des premiers chapitres porte sur l’utilité des emballages. Les auteurs soulignent que l’objectif de leur étude n’est pas de remettre en cause l’utilité de l’emballage, mais bien de proposer un compromis entre ses différentes fonctions et son traitement final, idéalement son recyclage.

  • L’emballage remplit plusieurs fonctions qu’il faut garder à l’esprit:
  • Préserver et protéger le produit tout au long de la chaîne de production, de transport, de stockage et de consommation;
  • Donner des informations au consommateur sur la composition du produit, ses origines, sa date limite de consommation;
  • Jouer un rôle d’outil de marketing et permettre au consommateur de distinguer un produit d’autres similaires;
  • Répondre au besoin du consommateur en matière de formats.

Pistes d’amélioration du recyclage des PMC

Voici un extrait de l’étude qui aborde les pistes d’amélioration du recyclage des PMC

8 conseils aux designers pour des emballages mieux recyclables

« De très nombreux travaux sont déjà réalisés au niveau européen pour évaluer l’impact sur le recyclage de la composition des emballages et proposer une série de mesures. Plusieurs outils d’évaluation existent et sont mis à disposition des emballeurs.

Une coopération entre la chaine de traitement des déchets et les producteurs d’emballages/emballeurs serait un élément positif à la construction d’une réflexion plus en amont d’intégration des enjeux environnementaux au développement marketing des produits. Une plateforme de coopération permanente pourrait être mise en place pour remettre des avis sur certains emballages, à la demande d’un emballeur, d’un centre de tri ou d’un recycleur.

Plusieurs pistes législatives mériteraient réflexion au niveau interrégional, national ou européen mais on peut déjà prévoir à court terme une éco-modulation (règles à imposer dans les agréments des organismes de gestion – compétence régionale), basée notamment sur le système français, pour identifier les emballages ménagers qui, bien qu’appartenant aux consignes de tri, ne s’intègrent pas ou difficilement dans les filières de recyclage existantes, soit parce qu’ils sont éjectés au cours des processus de recyclage, soit parce que leur présence dégrade la qualité du matériau régénéré.
Sur le long terme, les normes de produits, qui pourraient être basées sur les références faites par des recycleurs européens, permettraient d’intégrer obligatoirement la notion de recyclage final à la fabrication des emballages. »

En savoir plus

Voici les résultats de l’étude menée par La fédération des recycleurs, Coberec-Go4Crircle: Rapport final flux PMC. Elle reprend les freins techniques, technologiques et économiques à la récupération de composants et au recyclage des PMC en Belgique.