Actu - Ils valorisent

Covid-19: une continuité dans les services

La crise du Covid-19 a perturbé nombres d'entreprises. Certaines ayant même été contraintes d'interrompre leurs activités. Bien que des mesures spécifiques aient été adoptées pour assurer la sécurité de tous, les intercommunales de gestion des déchets ont tout fait pour assurer un maximum de leurs missions. C'est l'une des forces du service public.

Un maximum de précautions

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Au plus fort de la crise du Covid-19, des règles de sécurité – notamment les célèbres « gestes barrières » – ont contraint les citoyens et les entreprises à adapter leur manière de fonctionner pour limiter la propagation du virus.

Chacun à son niveau a pu en mesurer l’impact. Et si toute l’activité économique a été impactée à divers degrés, force est de constater que les intercommunales de gestion des déchets se sont rapidement adaptées pour assurer au maximum des possibilités les collectes en porte-à-porte. Des services utiles et nécessaires au bien-être de chacun.

Et parmi les consignes, tant au niveau des collectes, que du mode de fonctionnement des recyparcs, le mot d’ordre était: sécurité. C’est justement la sécurité qui a imposé une fermeture temporaire des recyparcs. De leur côté, les équipes des collectes en porte-à-porte sont restées sur le terrain pendant toute la crise et on fait preuve d’une motivation sans faille.

Respect des consignes

Malgré tous les désagréments que ces règles sanitaires ont provoqués, vous les avez respectées. Voilà pourquoi l’ensemble du personnel des intercommunales tenait à vous remercier.

Merci aussi pour les nombreux mots d’encouragement affichés sur les parcours des collecteurs ou adressés de vive-voix. Cela a rappelé combien leur métier était certes pénible, mais oh combien utile.

Merci pour votre patience. Merci pour votre compréhension. Merci d’avoir veiller à la sécurité de l’ensemble du personnel.

Votre poubelle n’a pas augmenté, elle!

Avec cette crise du Covid-19, le prix de nombreux produits de la vie courante ont augmenté. Sans oublier l’interdiction des promotions sur ordre du Conseil national de sécurité.

La forte demande en masques, gants ou gel hydro alcoolique a eu pour conséquence une augmentation de leurs prix, sous l’effet, notamment, de la loi de l’offre et de la demande.

Mais aviez-vous remarqué que le prix des poubelles, lui, n’a pas explosé pour cause de crise? C’est précisément le mode de fonctionnement du Service public et sa plus grande résilience qui a permis d’éviter ce choc.

Une réalité que l’on retrouve d’ailleurs dans d’autres services publics et qui a évité un impact plus fort de cette crise sur le portefeuille des citoyens.

Des décisions logiques

A l’heure de rédiger ces lignes, tout est presque rentré dans l’ordre, à quelques détails près dans certains recyparcs. Si certains déchets n’ont pas été acceptés, c’est simplement parce que les filières de recyclage n’étaient pas opérationnelles.

Impossible pour un recyparc de stocker indéfiniment des déchets qui ne sont pas acheminés vers les entreprises chargées de leur recyclage.

Suivez l’actu de votre intercommunale

Au moment de boucler cet article, nous entamons la phase 3 du déconfinement et certains intercommunales appliquent encore quelques règles restrictives quant au fonctionnement des recyparcs ou système de collectes. Des règles qui évoluent avec le temps

Nous vous invitons à consulter les informations propres à votre intercommunales, publiées sur son site ou sa page Facebook.