Actu - Ils valorisent

La technologie au service du recyclage des plastiques

Nos sacs bleus PMC acceptent progressivement une gamme de plus en plus large de plastiques différents. Cette extension – progressive en fonction de votre zone de collecte – est possible grâce à l'amélioration des techniques de tri et des nouvelles solutions de recyclage.

Des fractions supplémentaires

C’est le développement des technologies, tant au niveau des unités de tri, que des solutions de recyclage, qui permet à votre sac bleu d’accueillir de nouvelles matières plastiques.

L’arrivée dans certaines zones de collecte du « Nouveau Sac Bleu », qui permet aux citoyens concernés de jeter d’autres fractions que les traditionnels bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques et les cartons à boissons, confirme cette évolution.

A terme, l’objectif est d’augmenter considérablement les plastiques acceptés pour diminuer le poids de vos déchets résiduels. C’est une bonne nouvelle pour votre portefeuille, mais également pour notre environnement puisque cela signifie que les filières de recyclage augmentent également, faisant des déchets plastiques de nouvelles matières premières.

Bien entendu, cette extension des matières collectées est progressive. Pour savoir si votre commune est dans l’une des zones concernées, rendez-vous sur le site www.nouveausacbleu.be. Pour les autres communes, les règles habituelles restent d’application.

Que deviennent les PMC?

En collaboration avec Fost Plus, les intercommunales de gestion des déchets assurent la collecte et le tri de nos sacs bleus PMC. Après leur passage dans une unité de tri où les différentes fractions sont séparées, les PMC sont envoyés dans des usines de recyclage qui vont les transformer en matières pouvant entrer dans la production d’autres produits.

La Belgique étant un petit pays, nous ne disposons pas à l’heure actuelle de toutes les industries de recyclage sur notre territoire. C’est pour cette raison qu’une partie des flux plastiques part vers des pays limitrophes pour être traités, comme l’Allemagne ou les Pays-Bas par exemple. Quoi qu’il en soit, toutes ces fractions sont recyclées en Europe.

Les intrus restent des intrus

Quelle que soit lamatière traitée, la qualité du tri est essentielle si l’on veut assurer un recyclage optimal.

Dans le cas des PMC, les intrus sont ces déchets qui n’ont pas leur place dans le sac bleu. On y retrouve parfois des objets étranges, comme des jouets en plastiques, des emballages de produits dangereux (DSM) ou d’autres matières diverses pour lesquelles il existe souvent une autre solution de tri et de collecte.

Si nous devons rester vigilants, il faut souligner que nos efforts de tri montrent de bons résultats. Les conseils et la communication portent leurs fruits, puisque si l’on s’en réfère aux chiffres de chez SITEL (le centre de tri des PMC d’Intradel où l’on collecte le P+MC), il ne resterait que 3 à 4% de résidus inexploitables.

Merci déjà pour vos efforts de tri, cela porte ses fruits.

L’évolution des centres de tri

Pour assurer le tri de vos PMC, les intercommunales adaptent leur outillage, en augmentant les flux traités dans leur centre de tri ou en construisant de nouvelles installations, comme c’est le cas pour Hygea ou Intradel. Sans oublier le centre de tri VALTRIS, inauguré en 2013 et qui est l fruit de la collaboration entre Tibi, le BEP et inBW.

Ces nouveaux centres, opérationnels ou en construction, offrent une plus grande capacité de traitement que précédemment, un meilleur tri des déchets grâce, notamment, à la multiplication des lignes automatisées et assurent une plus grande sécurité des agents qui y travaillent.

Ils sont surtout équipés pour traiter plus de fractions. L’amélioration de certaines techniques assure une qualité de tri répondant aux exigences de Fost Plus et des entreprises de recyclage qui récupéreront ces fractions triées.