Actu - Ils valorisent

Les déchets à l’échelle européenne

La production des déchets et donc leur gestion et leur coût, sont une problématique qui va bien au-delà de nos frontières. Ainsi, en 2016, les 28 pays de l'Union Européenne ont produit plus de 2,5 milliards de tonnes de déchets.

Une quantité astronomique dans laquelle on retrouve non seulement les déchets issus de notre consommation individuelle, mais également tous ceux que l’on ne voit pas, comme les déchets industriels générés par la production des biens que nous consommons ou des services que nous utilisons. A y regarder de plus près, ces déchets « cachés » sont bien plus importants que nos déchets ménagers déposés à la collecte ou au recyparc. Les déchets ménagers ne représentant « que » 9% de la globalité des déchets produits à travers toute l’Europe.

Source: Eurostat+

Nos déchets ménagers, une réalité complexe

Même si les déchets ménagers représentent moins de 10% des déchets totaux générés annuellement en Europe, ils nous touchent de près et méritent qu’on s’y attarde.

Ils reprennent tout ce qui est produit par les ménages et sont répartis en deux grandes catégories: les déchets collectés sélectivement, que ce soit en porte-à-porte ou via les recyparcs (papiers et cartons, PMC, plastiques, verres, métaux, déchets organiques de cuisine et de jardin, textiles, encombrants, déchets inertes, déchets dangereux, etc.) et les déchets ménagers résiduels, c’est-à-dire les déchets non triés.

En Europe, entre 2005 et 2016, la quantité moyenne de déchets ménagers par habitant a diminué de 7% (de 522 à 482kg/habitant). En 2016, la moitié des déchets ménagers étaient recyclés ou compostés, un quart était valorisé en énergie via la valorisation énergétique et le dernier quart mis en décharge. Les chiffres varient cependant fortement entre les pays.

La Belgique, un bon élève européen?

En 2016, sur 28 pays, la Belgique (avec 420 kg/habitant) était le 10e pays produisant le moins de déchets ménagers, devant la France (511 kg), l’Allemagne (627 kg) ou même le Danemark (777 kg).

En termes de taux de recyclage, notre petit pays et ses 54% de taux de recyclage se retrouve dans le top 5 aux côtés, notamment, de l’Allemagne (66%), de l’Autriche (58%), ou des Pays-Bas (53%).

Des objectifs ambitieux

En mai 2018, l’Europe a adopté de nouveaux objectifs afin de privilégier un modèle plus durable, tourné vers l’économie circulaire.

Ce tableau compare les objectifs européens et belges en matière de collectes et de recyclage.

Continuons sur notre lancée

Même si nous avons mis en place de nombreux dispositifs pour améliorer la gestion de nos déchets ménagers, il est primordial de maintenir une attention constante autour de cette problématique. La recherche de nouvelles solutions de recyclage reste une priorité mais c’est en amont de la poubelle que se trouve la plus grande marge de progression possible.

A ce titre, la prévention est un axe de travail majeur afin d’apporter une attention particulière à nos modes de production et de distribution, sources importantes de déchets. Influer sur les comportements, tant des consommateurs, que des producteurs est essentiel pour combler une part du gap qui nous sépare encore du zéro déchet et d’une économie réellement circulaire. Promouvoir l’écoconception des produits et la chasse à l’obsolescence programmée ou aux produits à usage unique sont, notamment, des pistes de réflexion à creuser.

Le consommateur a aussi un rôle à jouer en la matière. Ne dit-on pas qu’acheter c’est voter?

Lire plus