Actu - Je trie

Les fake news des déchets

Il ne faut pas croire tout ce que l'on entend au sujet du tri et du recyclage. Certaines rumeurs persistantes ne sont pas tout à fait conformes à la réalité. Voici 7 affirmations passées au crible de la vérité.

Le point vert sur les déchets d’emballage n’est que pure communication

Faux

Ce picto signifie que le producteur de l’emballage verse une cotisation à un organisme agréé (Fots Plus) qui en assurera la collecte et le recyclage.

Les producteurs, importateurs et commerçants sont responsables des déchets que leurs produits génèrent et sont légalement tenus d’en favoriser la collecte à des fins de valorisation et de recyclage.

Le logo ruban de Möbius indique que le produit est recyclable

Faux

Il signifie que l’emballage est soit recyclable car fabriqué avec des matériaux recyclables, soit qu’il a été fabriqué à partir de matériaux recyclés.

Il vaut mieux aplatir une bouteille en plastique dans la longueur, plutôt que dans la hauteur avant de la jeter dans son sac PMC

Vrai

Il faut savoir que l’étiquette entourant la bouteille n’est pas dans la même matière que la bouteille en elle-même. En aplatissant la bouteille dans la hauteur, la surface détectée par la machine correspond à l’étiquette plutôt qu’à la bouteille. Du coup, elle n’est pas envoyée dans la bonne filière de tri. En l’aplatissant dans la longueur, la machine de tri reconnait plus facilement qu’il s’agit de la matière correspondant à une bouteille.

Seuls deux types de plastiques sont recyclés

Pas exactement

LE PET et le PEHD sont les deux types de plastique actuellement les plus largement recyclés. Cependant, le développement des techniques de tri, mais également des techniques de recyclage, augmente le nombre de fractions plastiques recyclées. L’exemple de l’augmentation des types de plastiques collectés dans les sacs bleus déjà en place dans certaines zones, témoigne de cette avancée. En savoir plus.

Les contenants de plus de 8 L déconseillés dans les sacs PMC

Vrai

Ce type de déchet est trop volumineux pour passer dans la machine de tri, il n’y rentre pas.

Il n’est pas nécessaire de séparer l’opercule d’une barquette en plastique avant de la jeter dans le sac bleu

Faux

L’opercule de la barquette n’est pas constitué du même plastique que la barquette en elle-même. S’ils ne sont pas séparés manuellement avant de les placer dans le sac bleu, la ligne de tri est incapable de la séparer elle-même et l’opercule viendra polluer la fraction « barquette » récoltée sur la ligne.

Les déchets non recyclables (résidus) sont exportés dans des décharges en Asie

Faux

Ces déchets sont acheminés vers des unités de valorisation énergétique , en Belgique. Il s’agit d’incinérateurs qui permettent d’éliminer ces déchets tout en produisant de la chaleur et de l’électricité.