Actu - Je réduis mes déchets

Plastique et salle de bain

La corbeille de la salle de bain qui déborde en moins de deux de flacons vides, cotons tige et autre coton démaquillant, tout le monde connait. Avec celle de la cuisine, la poubelle de la salle est bien souvent la plus "sollicitée" dans une maison. La salle de bain est aussi un bon endroit pour démarrer dans le zéro déchet, petit tour d'horizon.

Entre nous, c’est du solide!

Exit les flacons de gel douche et de shampoing et bonjour les savons et shampoings solides. Remplacer ces produits liquides par des alternatives solides, c’est tout simple et rudement efficace pour limiter ses déchets de plastiques.

Il y a des savons solides en grande surface, emballés dans du carton. Sans être « zéro déchet », cela reste une option intéressante, le carton se recyclant encore plus facilement que le plastique. Cependant, le « must », c’est encore d’acheter dans une savonnerie artisanale et elles ne manquent pas! Demandez à Google (ou à Ecosia) « savonnerie artisanale Wallonie », vous verrez, il a plein de bonnes adresses pour vous.

Les shampoing ne sont pas en reste et existent également en version solide. C’est on ne peut plus logique vu qu’un shampoing, c’est un savon, en plus doux en général. Vous pouvez même trouver un savon solide que vous utiliserez aussi bien pour le corps que les cheveux.

Les plus motivés peuvent même s’atteler à la fabrication de leur propre savon avec la technique de la saponification à froid ou rejoindre le mouvement no poo.

Même les déodorants existent en version solide et en recettes maison, écoresponsable oui mais écoresponsable qui sent bon hein!

Frotte, frotte, frotte

L’indispensable brosse à dents trouveras facilement sont équivalent en bois, matériaux biodégradable. Bon d’accord, les poils restent en nylon mais c’est déjà mieux.

Côté dentifrice, là aussi, il existe des alternatives solides, avec un minimum d’emballage en papier, ou encore les versions « faits maison« . Comme la brosse à dents, difficile de partager son dentifrice: il vous faudra peut être quelques tests pour trouver la formule qui vous convient le mieux mais cela a aussi un côté ludique et créatif.

Pour les oreilles, notre classique coton-tige en plastique connait ses dernières heures! En effet, il fait partie de la liste des objets en plastique qui seront bientôt interdits via décret européen. L’alternative du coton-tige en bois est évidente mais c’est peut être aussi le moment de passer à une technique de nettoyage des oreilles plus douces : le coton-tige présente l’inconvénient de pousser du cérumen dans le fond de l’oreille, avec le risque de créer des bouchons si on met un peu trop de cœur au nettoyage. De plus, la présence de cérumen dans les oreilles est on ne peut plus normal et très souhaitable vu ses fonctions protectrices et anti-bactériennes.

inutile, voire nocif, de vous curer les oreilles de fond en comble. Un petit nettoyage juste à l’entrée est suffisant et peu se faire avec un essui à la sortie de la douche ou à l’aide d’un oriculi en bois réutilisable.

Beau et belle au naturelle

Avez-vous déjà remarqué le nombre de crèmes hydratantes et de soin enrichies en huile d’amande douce, d’argan et autre jojoba? Et si on les remplaçait par…de l’huile d’amande douce, d’argan, de jojoba,… Et oui, c’est tout bête mais les huiles végétales sont une alternative simple et naturelle pour l’hydratation de la peau. Elles sont aussi efficaces comme démaquillant, même un mascara waterproof n’y résiste pas. Encore un bonus? Les cheveux secs en raffolent.

Faites le calcul: avec une huile végétale bien choisie dans un flacon en verre, vous avez un hydratant visage et corps, un démaquillant et un après-shampoing, 3 en 1 et sans plastique. Qui dit mieux?

Attention néanmoins a bien vous faire conseiller sur le type d’huile qui vous conviendra: même une peau grasse peut être dorlotée avec des huiles (noisette, germes de blé,…)

Pour les amateurs de « faits maison », là aussi les recettes ne manquent pas mais soyez toujours attentifs à respecter votre type de peau, vos allergies éventuelles et la qualité des ingrédients utilisés.

Pssst: pensez-aussi aux disques démaquillants réutilisables, à acheter ou faire soi-même.

Visible et invisible

A côté de tous ces flacons et emballages plastiques dont la présence est évidente, un gros problème reste invisible et méconnu: les microplastiques. Gel douche, exfoliant, shampoing, crèmes de soin contiennent souvent des microplastiques.

Quel intérêt de mettre du plastique DANS ces produits: pour exfolier ou pour donner une texture fluide au produit. Pour en savoir plus, voyez l’article d’ecoconso à ce sujet dont le côté satirique n’empêche pas la pertinence.

Et pour faire des choix avisé pour vos cosmétiques si vous souhaitez continuez à disposer d’une gamme de produits plaisir, vous trouverez des infos intéressantes sur leur teneur en microplastiques sur ce site.