Actu - Je réduis mes déchets

Potions magiques pour le jardin

Macération, infusion, purin et décoction: pour lutter contre les parasites et les maladies, les jardiniers concoctent des « potions magiques » qui restent d’une efficacité redoutable.

Mauvaise herbe?

Victimes de leur mauvaise réputation, beaucoup de ces herbes présentent pourtant des vertus et usages bien utiles, notamment pour lutter contre le parasites et maladie des plantes sans devoir avoir recours à des pesticides chimiques.

Décoctions, macérations, infusions, purins?

Qu’il s’agisse d’une décoction, d’une infusion, d’une macération ou d’un purin, le but est toujours le même : extraire des principes actifs contenus dans certaines plantes pouvant avoir un rôle bénéfique sur d’autres. C’est la technique de fabrication qui varie, en fonction des espèces et des effets recherchés.

  • Infusion: il s’agit d’extraire les principes actifs et/ou arômes de la plante par dissolution dans un liquide bouillant.
  • Décoction: c’est une version de l’infusion pour plantes coriaces! Elles sont d’abord laissées à tremper dans l’eau froide pendant 24h avant de porter le liquide à ébullition avec une durée plus longue que dans le cas des infusions.
  • Macération: il s’agit de laisser tremper les plantes dans de l’eau froide pour en extraire les composés solubles. Le temps de macération est assez court (un jour à une semaine)
  • Purin: aussi appelés « extraits fermentés » pour ceux que le terme « purin » rebute! C’est le même principe que la macération mais avec des temps de trempage plus longs (plusieurs semaines) à température ambiante.

La très célèbre ortie

En macération ou en purin, l’ortie fera des merveilles comme insecticide, fongicide ou activateur de croissance. Comment faire? Recette et astuces en vidéo.

Psst: l’ortie, c’est aussi très bon en soupe et en pesto. Elle est également indispensable pour la survie de certains papillons comme le paon du jour, le vulcain, la petite tortue, la belle dame…

Un brin de botanique

Une multitude d’autres plantes peuvent se révéler utile: prêle, consoude, tanaisie, pissenlit et encore bien d’autres. Petit exemple avec la prêle.

La Prêle des champs (Equisetum arvense), parfois appelée Queue de rat, Queue de Renard ou Queue de Cheval, est une plante vivace poussant le long des chemins et des champs. Ne cherchez pas à l’apprivoiser c’est une envahissante, il sera difficile de vous défaire. Découvrez plutôt les services qu’elle peut vous rendre, vous la trouverez vite plus sympathique!
Les préparations à base de prêle font un bon fongicide naturel. Elle est reconnue depuis longtemps pour avoir une réelle efficacité pour le traitement de l’oïdium, le mildiou, la rouille, la pourriture grise et d’autres maladies cryptogamiques courantes chez les plantes maraîchères et ornementales. C’est aussi un puissant répulsif du ver du poireau.
Une plante indispensable au jardin bio !

Pour profiter des bienfaits de la prêle, vous pourrez l’utiliser sous forme de décoction ou d’extrait fermenté.

Décoction :

Faites tremper 1 kg de feuilles fraiches finement coupées et non écrasées, dans 10 litres d’eau de pluie. Portez le tout à ébullition pendant 30 mn et laisser refroidir à couvert pendant une demi-journée.

Extrait fermenté :

C’est un excellent stimulant des plantes et il servira à lutter contre le ver du poireau. Suivez ces quelques conseils pour le fabriquer facilement.

Fabrication:

Pour réaliser un purin de prêle, laissez macérer 1kg de prêle fraiche dans 10 litres d’eau, pendant 1 à deux semaines, selon la température ambiante et pratiquez comme pour l’extrait fermenté d’orties.

Utilisation:
  • Comme répulsif des vers du poireau vous utiliserez l’extrait fermenté de prêle en dilution à 5%.
  • En mélange avec d’autres extraits, il sera un excellent stimulant des plantes.
  • Exemple de mélange : 5 litres de purin d’ortie, 3 litres d’extrait fermenté de consoude et 2 litres d’extrait fermenté de prêle dilué dans 10 l d’eau.

Si vous habitez en ville vous trouverez de la prêle chez l’herboriste. Vous doserez alors pour la décoction : 100gr pour 10 litres d’eau, pour l’extrait fermenté: 150 à 200 gr pour 10 litres d’eau.

Bon à savoir

Ces techniques sont évidemment beaucoup plus respectueuses de l’environnement et de la santé humaine que les pesticides chimiques. Veillez cependant à toujours respecter les dosages au risque d’avoir de mauvaises surprises. Ces produits sont naturels oui mais ils sont aussi efficaces, le surdosage ne vous apportera pas de résultats supplémentaires, au contraire.

En savoir plus?

Débutant? Télécharger notre dépliant.

Jardinier confirmé? Téléchargez notre guide des « potions magiques« !