Dossier - 16 octobre 2019

Le vrac dans tous ses états

Sommaire

Le dossier de votre MAGDé est consacré aux emballages, mais surtout aux solutions pour les éliminer de notre quotidien. Première solution: adoptez la "vrac attitude"!

Petite histoire de l’emballage

L’emballage est intimement lié à l’évolution des déplacements humains et du développement des échanges qui impliquaient de pouvoir rassembler, protéger et transporter les objets et denrées. Il faut cependant attendre 1746 pour voir apparaître le premier produit emballé sous une marque, en Angleterre (une poudre contre la fièvre).

Depuis, les emballages se sont diversifiés, tant dans leurs matières (papier, métal, verre, plastique…) que dans leurs fonctions:

  1. Rassembler/transporter                                
  2. Protéger                                             
  3. Informer                                       
  4. Vendre!

La fonction « vendre » s’est particulièrement développée: formes, couleurs, slogans… Le pros du marketing rivalisent d’imagination pour nous inciter à « l’achat impulsif » de produits parfois pas vraiment indispensables. Ne vous laissez pas emballer trop vite!

En savoir plus? Petit exemple de stratégie marketing avec le « Food Styling» et l’envers du décor des fameuses photos non contractuelles.

Adoptez la « vrac attitude »

A moins que vous ne soyez particulièrement motivés par les défis, passer au 100% vrac du jour au lendemain risque fort de vous décourager. Allez-y à votre rythme, laissez-vous le temps et ne culpabilisez pas à outrance: c’est une belle promenade, pas un sprint olympique.

Les avantages du vrac

  1. Pas d’emballage, par définition! Du coup, moins de déchets dans la poubelle et aussi moins de marketing et moins de risque de se laisser influencer par un packaging accrocheur, mais pas forcément très réaliste.
  2. Les justes quantités: le vrac vous permet de mieux maîtriser les quantités achetées et ainsi de limiter le gaspillage. Cela peut aussi être l’occasion de découvertes en achetant une petite dose d’un produit nouveau sans risquer de devoir jeter tout le paquet s’il ne vous convient pas.
  3. Des économies? A qualité égale, les produits en vrac sont en général moins chers. Mais on parle bien de qualité égale: en effet, les produits en vrac, notamment pour l’alimentaire, sont bien souvent des produits de plus haute qualité (bio, artisanaux, origine contrôlée…) que les produits industriels et donc plus chers que ceux-ci. L’aspect financier est plutôt à voir dans sa globalité: acheter en vrac, c’est aussi réfléchir à sa consommation, acheter mieux et mieux maîtriser son budget.

S’équiper

Sachets en papier, en tissu, filet, sacs réutilisables, bocaux, boîtes fraicheurs… Quel contenant pour quel usage? On vous éclaire:

Le sac réutilisable

Bon, lui, vous le connaissez déjà depuis longtemps: c’est le sac qu’on prend pour faire ses courses habituellement. Un IN-DIS-PEN-SA-BLE!

Les sachets en papier

On en trouve directement au supermarché ou dans les épiceries. Pas durable me direz-vous? Détrompez-vous! Rien ne vous oblige à jeter ce sachet après un seul usage. Pour peu qu’il soit propre, vous pouvez très bien le réutiliser, tout simplement, pour vos prochains achats de fruits et légumes. Ces sachets conviennent aussi pour acheter, par exemple, ses savons et shampoings solides en vrac. Veillez juste à ne pas utiliser le même sachet pour votre savon et votre courgette, ça ne va pas être bon!

Les sacs en tissu

De préférence en coton bio certifié (GOTS), ces sacs sont durables et lavables, idéaux pour les fruits et légumes et l’épicerie sèche (pâtes, riz, farine, fruits secs…). Achetés en magasin ou même fait maison avec des tissus récupérés, le « must » pour les adeptes créatifs du fait maison. Le tissu est aussi idéal pour les sacs à pain.

Psst: vous êtes aussi nul en couture que moi? Surfez sur le net, il y a pleins de petits artisans qui vous proposent leur savoir-faire à petit prix.

Les boîtes et bocaux en verre

Le verre est un matériau durable et il se recycle très bien. Pot de confiture, mayonnaise ou autre bocal de récup s’adapteront très bien aux achats en vrac, pas besoin d’en acheter spécifiquement pour cet usage.

Cependant, il est plus lourd et peut parfois poser souci dans certains commerces qui les refusent. Pourquoi? Tout simplement parce que le verre peut casser. Du coup, en cas d’accident, cela peut devenir très gênant: pour votre boucher par exemple, si des éclats de verre atterrissent dans son comptoir frigo, il se verrait obligé de jeter la marchandise touchée. Pas terrible pour éviter le gaspillage alimentaire!

Le verre est donc idéal dans les magasins spécialisés qui les acceptent et pour le stockage à la maison.

Pour vos boissons, privilégiez les contenants en verre lors de l’achat, consignés ou non.

Les boîtes fraîcheur

Mais, mais, mais, c’est du plastique! Oui, mais il y a plastique et plastique: vos boîtes fraicheur sont faites pour durer et certaines sont pratiquement « increvables », contrairement au plastique à usage unique qui atterrira à la poubelle en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Ne culpabilisez donc pas à outrance en regardant vos « tupperware » cela reste une bonne solution pour vos achats en vrac de produits frais comme la charcuterie, le fromage, la viande… Attention cependant à ne pas mettre dans du plastique des plats en sauce ou autres produits destinés à être chauffés.

En savoir plus sur le plastique? Consultez notre dossier : le plastique, fantastique ou catastrophique?

Tous un peu tarés!

C’est quoi « la tare »? C’est, en gros, le poids de votre contenant, à déduire du poids total pour ne payer que votre produit.

Quand vous utilisez vos contenants, veillez à faire la tare ou à demander au commerçant de la faire, ceci afin de ne pas payer votre contenant au prix de votre denrée! Si cela n’a pas beaucoup d’impact pour des sac légers en tissu ou papier, cela peut finir par chiffrer avec des boîtes ou bocaux.

Où acheter ?

Le vrac, c’est une attitude de consommation, vous pouvez bien sûr vous rendre dans un magasin spécialisé mais les commerces « classiques » peuvent aussi être de la partie.

Commerces en vrac

Vous trouverez la liste des magasins de vente en vrac sur le site d’écoconso. Ces magasins sont entièrement ou partiellement « vrac » et proposent essentiellement de l’alimentaire, même si on y retrouve parfois aussi des produits d’entretien, d’hygiène et autres ustensiles.

Commerces « classiques » et supermarchés

Les supermarchés et les petits commerçants évoluent aussi dans leurs pratiques en proposant certains produits en vrac et/ou en acceptant les contenants amenés par les clients. Petit exemple en vidéo:

Vous trouverez une carte qui recense les magasins acceptant les contenants sur le site de Zero Waste Belgium. Cette carte n’est pas exhaustive, mais vous donnera quelques bons tuyaux.

Psssttt: ça ne coûte rien de demander! Si votre commerce habituel ne mentionne pas explicitement qu’il accepte les contenants, rien ne vous empêche de demander. Le pire que vous risquez, c’est un « non ». Notez néanmoins que si un commerçant refuse sous prétexte de normes AFSCA, ce n’est pas forcément une bonne excuse. Que dit l’AFSCA concernant l’acceptation des contenants ?

Les marchés

Là aussi, les commerçants sont nombreux à accepter les sacs et contenants apportés par les consommateurs. Ne vous en privez pas!

Sur le net

Les sites de vente alimentaires en ligne proposent parfois des solutions « zéro déchet », citons notamment Little Green Box, Happy vrac, e Farmz et bien d’autres. Épinglons également l’initiative « loop » qui se propage et sera probablement bientôt disponible en Belgique. Cette initiative des magasins Carrefour vise à permettre à leurs clients de faire des courses « zéro déchet » en ligne.

De l’alimentaire, mais pas que

L’achat en vrac concerne aussi d’autres catégories de produits comme les produits d’hygiène, les cosmétiques ou les produits d’entretien. Des commerces proposent également des ustensiles et fournitures pour passer au vrac: contenants, sacs… Vous trouverez également des infos sur ce type de commerce en ligne dans l’article d’écoconso.

Vous êtes commerçant?

Et vous souhaitez intégrer des pratiques liées au vrac dans votre activité? Super! Quelle est votre démarche:

Accepter les contenants de mes clients: rien de plus simple, dites-leur! Et pour plus de visibilité, commandez l’autocollant « contenant admis » proposé gratuitement par Zero Waste Belgium. De plus, vous serez renseigné sur leur carte des initiatives.

D’autres astuces qui ne coûtent (presque) rien? C’est par ici.

Vous voulez aller plus loin? Ouvrir un magasin de vrac ou développer le vrac dans son magasin n’est pas forcément chose aisée. Par où commencer? Quelles règlementations, quelles contraintes? Le Réseau Vrac est fait pour vous. Découvrez leurs services et leurs conseils sur leur site.

Et l’hygiène dans tout ça?

Si vous allez acheter vos produits avec vos propres contenants, vous êtes responsables de la propreté et de la sécurité de ceux-ci. Veillez donc:

  • A laver vos contenants bien sûr, qu’il s’agisse de vaisselle (boîtes, bocaux,…) ou de lessive (sac en tissu…).
  • A utiliser des contenants adéquats: pour les denrées alimentaires, récupérer la boîte qui a contenu votre cirage n’est pas vraiment une bonne idée! Si vous réutilisez un emballage pour des denrées alimentaires, vérifiez qu’il porte le sigle de la fourchette et du verre.
  • Chaud/froid, le bon contenant pour la bonne température: si vous allez à la friterie avec votre propre contenant, il faut qu’il soit adapté aux produits chauds. De même, pour préserver la fraîcheur, vos contenants doivent être adaptés et le sac isotherme (réutilisable bien sûr) est une garantie supplémentaire pour les produits fragiles, tel que le poisson.

A la maison aussi veillez à la propreté et à la bonne fermeture de vos contenants pour le stockage. Quelques points d’attention:

  • Les produits frais en vrac ont des durées de conservation parfois inférieures à leur équivalent emballé dans du plastique. Veillez donc à bien maîtriser les quantités achetées.
  • Attention à l’humidité: vos boîtes et bocaux de conservation doivent être bien secs. Après lavage, essuyez soigneusement et si vous conservez des aliments cuits, laissez toujours le bocal ouvert quelques instants après y avoir mis vos denrées pour éliminer la condensation.
  • Pour les denrées telles que riz, pâtes, farines… Stockez vos contenants dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.
  • Étiquetez vos contenants en fonction du contenu afin de favoriser la réutilisation du même contenant pour le même usage: boîte à farine pour la farine, boîte à sucre pour le sucre…

Vous désirez plus d'informations sur les dossiers du Magazine ?

Contactez-nous